Image credit: Getty Images

Tanzanie : Hausse des exportations d’or, conséquence de l’application du nouveau code miner

La Tanzanie améliore le volume de ses exportations d’or. Une hausse conséquente à l’application du nouveau code miner visant à développer la part des industries extractives dans l’économie du pays.

En Tanzanie, quatrième producteur d’or du Continent, la stratégie du gouvernement pour soutenir la filière aurifère semble fonctionner. En effet, la Bank of Tanzania a annoncé ce jeudi que les exportations de la filière ont enregistré une hausse de 23% en juillet dernier, par rapport à la même période de l’année dernière.

«La valeur de l’or exporté [pour l’année clôturée le 31 juillet, NDLR] a enregistré une hausse de 23,3% pour atteindre 1,783 milliard de dollars, en raison de l’augmentation des volumes exportés», rapporte Reuters, citant le dernier rapport économique de la Banque centrale.

La filière aurifère représente aujourd’hui plus de 40% des exportations de minerais en Tanzanie. En 2018, les ventes d’or de la Tanzanie se sont chiffrées à 1,549 milliard de dollars contre 1,541 en 2017, selon les chiffres de la Banque centrale.

La filière aurifère et l’industrie extractive de manière générale ont pris un nouveau virage en 2015 avec l’accession au pouvoir du président John Magufuli. Celui-ci avait mis en place une nouvelle stratégie devant permettre au secteur de générer davantage de revenus et d’améliorer sa contribution au PIB.

C’est dans cette perspective que le gouvernement a adopté en 2017 un nouveau code minier qui a suscité une levée de boucliers chez les compagnies minières. La nouvelle réglementation impose une participation plus importante de l’Etat dans les entreprises du secteur et la mise en place de fonderies pour une première transformation des minerais avant exportation. Une mesure destinée à créer de l’emploi et de la valeur ajoutée sur les produits miniers exportés. Autre mesure contestée, la hausse des taxes sur les exportations minières. Au début de l’année 2019, la politique monétaire engagée par la banque centrale stipulait que la banque centrale doit constituer une réserve d’or pour soutenir la monnaie locale.


SOURCE: La Afrique Tribune

More News

Angola: ANPG to bid for 50 new blocks for oil prospecting

Angola’s National Oil, Gas and Biofuels Agency plans to auction off 50 new oil exploration blocks as part of a strategy to ...

RDC : Avec General Electrics, les capitaux américains font leur grand retour dans le pays

Le géant américain General Electrics s’est engagé à investir plus d’un milliard de dollars US en RDC, principalement sur ...

Djibouti : Lancement d’un projet de parc éolien dans le Ghoubet

Premier du genre dans le pays et avec une capacité de production de 60MW, le futur parc sera notamment financé par Africa ...

Gabon : Perenco signe trois nouveaux contrats en offshore

La major franco-britannique Perenco et Libreville ont signé vendredi trois nouveaux contrats d’exploration et de partage de ...